Back to top

Un nouveau projet inspiré de la méthode Solucracy a été lancé dans la commune de Versonnex (01210) dans le pays de Gex.

Jean Laurent Fervel, adjoint à la démocratie participative, nous a contacté pour créer du lien et renforcer l’identité de la commune.

Le territoire

Versonnex est une commune d’un peu plus de 2200 habitants (956 foyers). Elle est divisée en 4 parties :

Les Genévriers et Bois Chaton qui représentent 60-65% de la population et sont plutôt récents.
Le centre Sud et le centre Nord qui représentent le secteur historique.


Pourquoi avez-vous pris conseil auprès de Solucracy pour votre projet ?

J’avais besoin de m’appuyer sur une méthode déjà mise en place par Solucracy, ça me semblait judicieux d’utiliser les conseils de quelqu’un qui travaille dans ce domaine depuis plus longtemps pour être efficace plus rapidement et profiter de l’expérience.

Quelle serait pour vous la conclusion idéale à ce projet ?

Versonnex est une commune rurale plutôt résidentielle qui a toujours refusé de devenir une cité dortoir (qui est souvent la conséquence d’une croissance très rapide d’une
commune). Pour échapper à cela, nous souhaitons soutenir encore plus la vie associative. Nous voudrions créer plus de liens dans et entre les résidents et les quartiers et au niveau même de la commune. La commune a grandi au long du temps et s’est un peu éclatée, il n’y a pas vraiment de centre, les services publics sont disséminés un peu partout sur la commune. Les habitants s’y sentent bien, mais c’est important qu’ils soient acteurs de la commune. Il y a également un tissu associatif très fort mais tout est assez invisible.

Cette action va permettre de trouver les personnes motivées pour ensuite faire tâche d’huile au niveau de chaque quartier.

Comment vous sentez-vous après cette étape ?

Je me sens bien car le maire lui-même est très investi, je suis content d’avoir franchi cette première étape.
Le premier atelier s’est fait dans un secteur où les habitants ont peu répondu aux accroches portes mais ça s’est bien passé. Ca ne s’est pas terminé en bureau des pleurs, nous avons pu construire la suite ensemble avec les habitants.

Accroche porte recto

Quels outils avez-vous utilisés ?

Nous avons utilisé des accroches portes créés avec le modèle envoyé par Solucracy.


L’impression nous est revenue à 300€ pour 956 accroches portes mais certains sites en proposaient à partir de 175€.

Cela nous a pris entre 16h et 20h pour la distribution.
La récolte a été plus rapide parce que nous avons choisi de ne pas aller frapper chez les gens, cela nous a pris 8h en tout.

Le modèle a super bien servi, c’est important de dire aux gens qu’ils sont experts de leur quartier et de les valoriser, montrer qu’on les écoute.


Nous étions 5 ou 6 sur l’opération. Le maire et les conseillères étaient très contents de participer à cette opération parce qu’ils y croient aussi.

Note de Solucracy : Sans frapper aux portes, ils ont eu 9,73% de réponses, ce qui est très largement supérieur aux résultats obtenus avec des post-its ou des flyers dans les boîtes aux lettres. Et ils continuent de recevoir des accroches portes ! :-)

accroche porte
Retour sur expérience
Important également à ajouter au dos pour faciliter la gestion des données : la date de la collecte, le nom du quartier et la date de l’atelier correspondant pour faciliter la saisie et prévenir les résidents de la suite du programme.

Qu’est-ce qui a bien fonctionné ?

Pour le premier atelier, le visuel pour présenter les réponses synthétiques dans les différentes catégories, assez ludique et pratique, ça a servi de support.
Un paperboard sur lequel on a noté au fur et à mesure les propositions, puis on a demandé aux personnes présentes qui ont soulevé des problématiques si elles voulaient s’impliquer.


Venir dans un esprit de co-construction, c’est important. C’est bien qu’on confrontent nos propositions, pour qu’ils comprennent que parfois techniquement ce n’est pas si simple et qu’il peut y avoir des solutions plus adaptées ou efficaces.

Qu’est-ce qui a moins bien fonctionné ?

On n’a pas vraiment de solution sur les nuisances canines (chiens qui aboient) : on a envie de proposer des séances de dressage pour sensibiliser les maîtres, et montrer qu’on fait un premier pas pour les gens qui sont touchés par le problème.

Autre problématique difficile : la collecte des déchets, on a des containers semis enterrés mais avec la taxe incitative, ça crée des problèmes pour ceux qui laissent les poubelles au bord sans utiliser leurs badges : problèmes d’odeur, attire des animaux. Les gens ne veulent pas de ça chez eux. On pense à lancer une campagne pédagogique.

Et pour la suite ?

J’aimerais bien réfléchir à 2-3 activités dans l’année qui fédèrent les quartiers entre eux, faire que les gens se connaissent et se reconnaissent dans la commune.
Il y a encore 3 ateliers pour les autres quartiers.


Le petit mot de Solucracy

Ca fait toujours plaisir quand de nouvelles personnes utilisent la méthode pour créer du lien avec leurs citoyens, et on est particulièrement étonnés du résultat obtenu avec les accroches portes, ça va grandement diminuer les temps de porte à porte.

Bravo à Jean Laurent et à l'équipe de Versonnex !

Vous trouverez ci-dessous un document qui reprend les données brutes de la collecte pour coller à l’esprit Solucracy.